Chimioembolisation

GUIDE PRATIQUE

EN RADIOLOGIE VASCULAIRE INTERVENTIONNELLE

 

Chimio-embolisation

DEFINITION - GENERALITES - CHIMIOEMBOLISATION HEPATIQUE

Chimioembolisation hépatique.

C'est le traitement des cancers hépatiques par chimiothérapie régionale, dirigée par cathéter. Elle est proposée chez les patients inopérables de stades Child A ou B.

Les complications les plus à craindre : nécrose hépatique, insuffisance hépatique.

Ce geste peut améliorer la qualité de vie, diminuer la douleur et les symptômes; augmenter l'espérance de vie; peut autoriser une transplantation hépatique ou une hépatectomie

 

INDICATIONS

Carcinome hépatocellulaire.

Métastases hypervasculaires : carcinoide, cellules des îlots, mélanome oculaire.

Adénocarcinome colorectal metastasé.

 

CONTRE-INDICATIONS

 

Insuffisance hépatique sévère, obstruction biliaire, envahissement de 50% du foie par la tumeur, LDH > 425UI/L, ASAT > 100 UI/L, Bilirubine totale > 2mg/dL, Encephalopathie ou ictère.

 

CONTRE-INDICATIONS RELATIVES

 

Occlusion complète de la veine porte, maladie métastatique extra hépatique, insuffisance rénale, cardiopathie, thrombopénie sévère.

 

POINTS A VERIFIER

 

Une évaluation complète avant la CE est primordiale

1. Etablir le diagnostic de CHC selon les critères de Barcelone (biopsie, 2 examens radiologiques concordants et AFP élevé, etc…)

2. Bilan d’extension extra hépatique

3. Analyse sanguine : fonction hépatique, TP, créatininémie et taux d’AFP

4. Préparation du patient pour prévenir du risque de syndrome post CE qui

a- existe dans 80 à 90% des cas après CE

b- associe douleurs, fièvre, nausées et vomissements

c -peut durer de quelques heures jusqu’à quelques jours

 

Jeune la nuit précédente, sondage urinaire, hydratation.

MATÉRIEL

 

Désilet 5F, guide 0.035, sonde cobra 2 probablement une simmons si instabilité lors du cathéterisme du tronc coeliaque.

Micro cathéter avec son microguide.

Produit d'embolisation :

Un mélange émulsif de 70mg de Cisplatine (la Doxorubicine peut être utilisée également) et 10 ml de Lipiodol est injecté puis une embolisation par des fragments de Curaspon (agent particulaire résorbable) est réalisée

Dans notre servie on utilise des microparticules (type DC Beads) chargées d’un agent anti-mitotique (Doxorubicine, 75-150 mg) avec produit de contraste (1/5 + 4/5).

Lunettes de protection.

Le produit de chimiothérapie sera mélangé avec l'huile iodée et les particules dans une grosse seringue avec un robinet à trois voies.

 

GESTE

 

Cathéterisme de l'artère mesentérique supérieure à la recherche de variantes de l'artère hépatique d'une anomalie du flux porte.

Artériographie coeliaque à la recherche d'une variante de l'artère hépatique.

Normalement les variantes anatomiques doivent être recherchées sur le scanner avec un bon temps artériel.

Si la veine porte est obstruée, on peut effectuer l'embolisation, mais prudemment et sur de petites zones.

Cathéterisme sélectif des branches de l'artère hépatique vascularisant la tumeur.

Cathéterisme subsélectif si nécessaire.

Embolisation avec le mélange des agents de chimiothérapie, d'huile iodée et de particules.

Une seringue de 1cc doit être injectée en 40 secondes.

Rechercher un reflux dans les vaisseaux non cibles.

Un contrôle angiographique est réalisée.

 

APRÈS LE GESTE

 

Hydratation : Sérum salé 3l/24, Antibiotiques IV, ondansétran et soludécadron toutes les 8 heures

 

 

 

 

Références :

Radiologie interventionnelle Les 100 principaux gestes

La Chimioembolisation (CE) intra hépatique pour carcinome hépato-cellulaire revisitée

S AWAD, Y AJAVON, N DAHBI, D CASTAING, R ADAM, D SAMUEL, E VIBERT, D AZOULAY, MF BELLIN

Service de Radiologie et Centre Hépato-Biliaire Hôpital Paul Brousse, AP-HP, Villejuif

Copyright © All Rights Reserved. Remarques ou suggestions : maher_sahnoun@yahoo.fr