Matériel d'embolisation

GUIDE PRATIQUE

EN RADIOLOGIE VASCULAIRE INTERVENTIONNELLE

 

Embolisation

DEFINITION - GENERALITES

L'embolisation consiste à un traitement par obstruction d'un vaisseau. Assez souvent, elle est indiquée dans un but d'arrêter une hémorragie et probablement à sauver une vie. Des fois elle est indiquée en préopératoire afin de minimiser un risque chirurgical d'une tumeur bénigne ou maligne. Les agents emboliques différent selon le calibre du vaisseau à obstruer allant d'une artère à un capillaire. Il différent aussi selon l'effet transitoire (résorbable) ou définitif.

 

La sophistication des techniques de cathétérisme et des agents d'embolisation amenés par voie endovasculaire a contribué à un essor considérable des techniques d'occlusion endovasculaire, tant au niveau des troncs artériels et veineux qu'au niveau du lit capillaire parenchymateux distal. Thérapeutiques mini-invasives, embolisation et chimioembolisation par voie endovasculaire constituent désormais des alternatives thérapeutiques très intéressantes, à titre palliatif ou curatif, en oncologie, en traumatologie, pour des pathologies fonctionnelles ou pour la prise en charge de complications post-opératoires.

 

MATERIEL D'EMBOLISATION

 

Agents d’embolisation vasculaire

• Tout produit de forme différente (solide, liquide, suspension…) pouvant être largué dans un flux vasculaire pour se bloquer dans le vaisseau où il entraîne mécaniquement et/ou biologiquement une occlusion temporaire ou durable.

• Dits «embolsdistaux »

 

Agents d’occlusion vasculaire

• Ballons / Coïls / Plugs.

• Ils sont déposés in situ et ne sont pas largués dans le flux.

• Dits «agents d’occlusion tronculaire proximaux »

 

Les implants d’embolisation peuvent être :

1. Des implants d’embolisation solide

1.1  Implant d’embolisation non résorbables :

Les microspires (coils), sont des implants métalliques le plus souvent en acier inoxydable ou en platine associés ou non à des fibres. Ils existent en différentes tailles, diamètres, formes et matières afin de s’adapter aux différentes

configurations morphologiques des vaisseaux à occlure.

Les mécanismes de détachement des microspires peuvent être mécanique, électrique ou thermoélectrique, hydraulique. Elles peuvent être de forme simple ou complexe (la microspire forme alors une cage en 3D après son déploiement).

Des particules synthétiques (en polyvinyle acétate (PVA)), des particules contenant des dérivés d’origine animale.

(CONTOUR EMBOLI, Boston Scientific)

– Occlusion mécanique + biologique

– Formes irrégulières

– Insuffisance de précision dans les tailles => calibrage réel impossible.

– Particules plutôt hydrophobes.

– A moyen terme : réaction inflammatoire localisée autour de la particule.

– A long terme : dégradation ou calcification.

Ces particules sont soit sphériques ou non sphériques.

Des stents intracraniens

1.2 Implants d’embolisation résorbables (gélatine).

Eponges de collagène (Curaspon)

– Collagène d’origine porcine

– Agent de choix pour l’embolisation d’hémostase.

– Permet une occlusion temporaire : +/-1 mois

– Occlusion mécanique incomplète immédiate associée à une occlusion biologique par activation de la coagulation.

 

 

2. Des implants d’embolisation liquides

Ces imlants agissent selon deux mécanismes d’action différents : par polymérisation (colles à

base de cyanoacrylate) ou par précipitation.

 

 

 

 

 

 

Copyright © All Rights Reserved. Remarques ou suggestions : maher_sahnoun@yahoo.fr