Préconisations d'hygiène

GUIDE PRATIQUE

EN RADIOLOGIE VASCULAIRE INTERVENTIONNELLE

 

PRECONISATIONS D'HYGIENE

La radiologie vasculaire interventionnelle est confrontée à un risque infectieux pour le patient, mais également pour le professionnel, du fait d’une exposition potentielle au sang et aux liquides biologiques.

Sa mise en œuvre pratique doit obéir à des règles rigoureuses, afin de prévenir et de maîtriser au maximum ces risques.

 

FACTEURS DE RISQUE

Le patient

L’état du patient adressé en RI est extrêmement variable selon son service d’origine (réanimation, par exemple), son âge, ses pathologies sous-jacentes, l’affection en cours d’évolution, l’existence de facteurs favorisant l’infection, son statut immunitaire, la présence de dispositifs invasifs (cathéters, sondes), de lésions cutanées, la présence ou non d’infection, ou de portage connu ou non de microorganismes à potentiel épidémique tels que des bactéries multi-résistantes aux antibiotiques (BMR, telles que SARM, EBLSE) et les bactéries hautement résistantes aux antibiotiques (BHR, telles que ERG, EPC).

En outre, les gestes de RI, réalisés le plus souvent en milieu hospitalier, présentent un risque d’exposition au sang et au liquides biologiques pour le professionnels.

Les gestes pratiqués

Ils sont extrêmement variés, avec des risques très différents. Le groupe SFR-FRI (Société Française de Radiologie – Fédération de Radiologie Interventionnelle) a établi une liste des actes de RI, en les classant en 3 catégories, selon le niveau de complexité, incluant les risques potentiels et en particulier le risque infectieux [1]. En fonction des disponibilités locales et de l’état du malade, certains gestes pourront bénéficier d’un environnement de niveau supérieur.

La maîtrise du risque infectieux en RI repose ainsi sur le respect strict des précautions standard d’hygiène, et sur l’existence de procédures définies, appliquées et évaluées, d’entretien des différents appareillages, en particulier ceux utilisés pour le guidage, d’une part, et de l’environnement, d’autre part.

 

PRÉCONISATIONS

Règles générales d’hygiène

1. Sensibilisation, information et formation au risque infectieux

2. Présentation et tenue de travail

De façon générale, les mains et les poignets doivent être dépourvus de tout bijou ; les cheveux doivent être courts ou attachés.

 

Pour les gestes de niveau 2 et 3, devant être effectués dans une structure protégée à ambiance maîtrisée, de type bloc opératoire, une tenue dédiée, de couleur identifiable, de préférence tunique et pantalon, doit être portée à l’intérieur de la structure par l’ensemble du personnel. Cette tenue doit être revêtue à l’entrée de la structure, qui doit disposer d’un sas d’entrée obligatoire et d’un vestiaire adapté. Cette tenue ne doit pas être portée à l’extérieur de la structure et doit être changée au minimum tous les jours ou dès que souillée. Elle sera complétée par des chaussures de travail dédiées et une coiffe à usage unique.

Dans la salle interventionnelle, le port de masque chirurgical est de rigueur. Une casaque chirurgicale stérile complétera la tenue de l’opérateur et de son/ses aide(s), ainsi qu’une protection oculaire (visière protégeant les lunettes plombées de radioprotection) [2].

 

Pour les gestes de niveau 1, le port d’une tenue de travail est recommandé, de préférence la tenue « tunique – pantalon ». L’utilisation d’une surblouse de protection est souhaitable, ainsi que de tout équipement de protection individuel adapté, dans le cadre des précautions standard d’hygiène, en cas d’exposition prévisible à des liquides biologiques.

Hygiène des mains

Hygiène des dispositifs médicaux réutilisables

Hygiène de la structure de radiologie interventionnelle

 

 

 

Recommandations de la Société Française d'hygiène hospitalière

 

Recommandations de la Société Française de Radiologie et sa Fédération de Radiologie Interventionnelle.

 

1. JOFFRE F pour le groupe Société française de Radiologie – Fédération de radiologie interventionnelle. Présentation de la Radiologie interventionnelle en France en 2010. J Radiol 2011; 92: 623-631

2. LEAMAN DM, ZELIS RF .What is the appropriate « dress code » for the cardiac catheterization laboratory ? Catheter Cardiovasc Diagn 1983; 9: 33-38

 

 

Copyright © All Rights Reserved. Remarques ou suggestions : maher_sahnoun@yahoo.fr